master classe - Havana

Enseigner le piano selon la méthode Chopin au Conservatoire Amadéo Roldan à Havane a été une réelle chance pour moi. La chance de pouvoir rencontrer des pédagogues et des élèves de très haut niveau, peut-être parmi les meilleurs à Cuba, d'obtenir un échange très intense, tant sur le plan pianistique et musical que moral et psychologique, participant à mon évolution personnelle en tant que pianiste et pédagogue, comme en tant qu'humain, tout simplement. L'ambiance de ce conservatoire est tout à fait unique et constitue une réelle plateforme d'évolution pour les futurs artistes classiques, un pôle d'enseignement important. Malgré le manque d'un bon instrument j'ai essayé de pousser les étudiants vers une réflexion sur le chemin menant à une transcendance, et ceci quelque soit le don naturel de chacun.J'ai suggéré d'acquérir les qualités physiques qui créent une transcendance qui transforme le débutant en pianiste concertiste en devenir.

Cette transcendance implique une technique de Chopin qui grandit et s’élève dans une absence d’effort, une liberté qui laisse le pianiste transmettre le sens de la musique sans faille entre son intention et la qualité sonore. La culture populaire appellerait cela « être dans le présent ». Dans mes leçons, je préconise clairement que l’élève doit expérimenter l’alignement du squelette, parce-que le bon mouvement de sa main peut minimiser le travail musculaire. Pour cela la compréhension de la synchronisation de la main et du corps entier est directement liée à la compréhension juste du phrasé musical. La pratique de l'instrument doit se faire en douceur, sans aucune contraction qui peut paralyser et tout en affinant subtilement l'émission ou la perception de son.